Logo des Travailleurs de rue de La Tuque

Un lieu où il fait bon se retrouver

Publié le 30 juin 2010


A. Rhéaume - C’est la semaine dernière que les Travailleurs de rue La Tuque inc. ont tenu leur assemblée générale annuelle. À l’occasion de cette rencontre, les membres de la population présente ont pu constater les différentes activités réalisées au cours de l’année.

Le travail de rue

La mission du travail de rue consiste à se rapprocher des personnes vivant en marge des normes sociales. Par la défense des droits des personnes marginalisées, la sensibilisation des intervenants et la médiation sociale, les travailleuses de rue contribuent à réduire le clivage social. De même, il accompagne les personnes dans leurs réalités et chercher avec elles des moyens pour atténuer les effets négatifs de leurs pratiques à risques.

Le café

Le café alternatif Le Vagabond est un lieu de rencontre, permettant de briser l’errance des personnes de dix-huit ans et plus. Complément au travail de rue, ce lieu offre une multitude d’activités aux individus plus démunis, et ce, sans aucun jugement. Ainsi, la présence du café demeure intimement liée au travail des travailleuses de rue.

L’intervention, l’accueil et l’animation

Au cours de l’année 2009-2010, les travailleuses de rue ont rencontré un total de 200 personnes pour différentes interventions. Au gré de celles-ci, elles ont principalement échangé et sensibilisé les individus, et ont fait figure de références lors de certaines situations. Différents lieux sont prisés afin d’établir des contacts : écoles, bars, café Le Vagabond, restaurants, parcs, rues et centre-ville, etc. De même, afin de rendre compte de leur travail, une quarantaine de réunions ont été organisées au cours de l’année entre les travailleuses de rue et de milieu, de même que la coordonnatrice.

Le rôle des travailleuses de milieu est d’accueillir les personnes qui fréquentent le café. Une grande partie de leur travail consiste également à référer les usagers vers les ressources et les organismes adéquats. De même, elles animent le café et les différentes activités qui s’y déroulent.

Les Travailleurs sont également responsables du nouveau projet de distribution de denrées alimentaires, instauré depuis l’été 2009. Grâce à la participation du CSSS et à l’implication financière de la SADC du Haut Saint-Maurice, cette entreprise a permis d’offrir 1573 repas à la population plus démunie de notre région. Des bons de nourriture ont également été distribués, de même que de la nourriture provenant de différents organismes et commerces de la ville.

Un café animé !

L’année 2009 fut le portrait d’un grand nombre d’activités ; celles-ci ont pour but de briser l’isolement des participants et de leur permettre de se créer un réseau social, tout en les informant sur différents sujets. Les usagers ont mis la main à la pâte et se sont impliqués bénévolement à leur réalisation. De plus, chacun s’implique à sa façon par la réalisation de tâches diverses : corvées de ménage, réparation de meubles, d’ordinateur, etc. Tous sont heureux de faire leur part pour le bien-être de l’organisme, qui est un véritable milieu de vie.

En route pour une prochaine année !

Au cours des mois qui viennent, Mme Michelle Nadon, coordonnatrice, souhaite démystifier la mission du café et développer de nouveaux mécanismes pour rejoindre la clientèle. Les travailleuses de rue assureront une présence plus accrue dans les écoles et les parcs, de même qu’un encadrement plus souple auprès des usagers. La présence des travailleuses de milieu demeure essentielle, tout comme celle du café alternatif. Bravo à toute l’équipe de faire de ce lieu un véritable milieu de vie où tous peuvent se retrouver !

Amélie Rhéaume
Le Tam-Tam communautaire


Partager cet article

Formulaire de commentaire




(ne sera pas publié sur le site)












  

Retourner au haut de la page