Logo des Travailleurs de rue de La Tuque

Service d’aide alimentaire offert par Travailleurs de rues durant les vacances

Publié le 10 juin 2011


A. Rhéaume - Afin de suppléer aux besoins alimentaires de la population latuquoise durant la période estivale, les Travailleurs de rue La Tuque offriront, pour une troisième année, un service d’aide alimentaire. Comme la majorité des services qui supportent cette clientèle sont fermés durant la période estivale, cette aide supplémentaire se veut plus qu’essentielle et apportera un soutien important auprès des démunis.

Un projet essentiel

La participation financière de plusieurs instances a été nécessaire afin de permettre la mise en place d’un tel projet. Différents partenaires se sont d’ailleurs impliquées : Centraide, la Société d’aide au développement de la collectivité, la Ressource Parent-Ailes et le Centre d’Amitié Autochtone de La Tuque, qui fournira aussi des ressources humaines, nécessaires à la distribution.

Le projet présente deux volets particuliers. Tout d’abord, le Centre de santé et des services sociaux de La Tuque offrira aux Travailleurs de rues de la nourriture, soit les surplus des repas préparés tous les jours à la cafétéria. L’organisme pourra ainsi distribuer des repas complets en portion individuelle à sa clientèle.

Sacs de dépannage

Également, les fonds octroyés permettront de faire l’achat de sacs de dépannage, qui seront distribués tous les samedis, à raison de 60 unités par semaine. Chacun des sacs contient un pain, une douzaine d’oeufs, un contenant de margarine, un litre de lait et du fromage. Les sommes offertes par les organismes ont aussi permis l’achat d’un plus grand réfrigérateur, plus adapté aux besoins du service d’aide alimentaire.

“Depuis la dernière année, la demande va en grandissant. L’été dernier, 40 sacs étaient répartis entre les clients, et certains ne pouvaient pas en avoir”, explique Mme Michelle Nadon, coordonnatrice des Travailleurs de rues inc. Le véritable défi réside dans l’éducation. En effet, comme elle le souligne, les sacs contiendront des outils pédagogiques, comme des recettes, que les clients peuvent utiliser. “Nous sommes une ressource importante pour ces personnes, toutefois, nos moyens restent limités, c’est pourquoi nos clients doivent avant tout apprendre à se prendre en main”, ajoute la coordonnatrice.

Amélie Rhéaume
Le Tam-Tam communautaire


Partager cet article

Formulaire de commentaire




(ne sera pas publié sur le site)












  

Retourner au haut de la page